Micheline Landry

Mon travail évolue sur bois en partie marouflé de papier avec ou sans toile fine. J’interviens sur ces supports au graphite, aux crayons de couleurs, aux pastels secs et à l’huile.

Je suis inspirée par des détails; Une trace, une tache, les éléments de la nature, un mot ou une vision engendrent un discours. Les différents matériaux me servent de lieux où je peux opposer les sujets ou les faire jouer entre eux. Mon atmosphère onirique provient de la cohabitation entre l’abstrait et le réel. Peu importe le format, je mets en relation les contrastes. Le minuscule prend de l’amplitude pour côtoyer l’immensité. Il s’inscrit dans le présent; ce moment éphémère se prolongeant parfois à des instants d’éternité. Ces lieux engendrés se divisent en temps parallèles, en mouvements.

Mes pièces se divisent souvent en plusieurs espaces. Certains, où ne demeure que le crayon, semblent circonscrits. D’autres se constituent d’un amalgame de techniques. L’intervention variera selon ces lieux et rendra le sujet inerte ou vivant.

Je souhaite affranchir le spectateur de sa zone de confort. Je l’invite à s’aventurer dans un monde émotif, bien qu’intellectuel, parsemé de gestes symboliques.