Antoine Claes

Ma démarche consiste principalement à mettre en scène des lieux atypiques afin d'explorer les possibilités qu'offrent la peinture figurative. J'utilise la photographie comme point de départ et c'est à partir du transfert d’image ou du collage que mon travail se construit. Dans ce dialogue entre la peinture et la photographie, l'exercice offre une liberté de création et d'interprétation.

Il y a une dizaine d’années, c’est en me promenant dans un quartier industriel de Toronto que l’architecture a été pour moi une révélation. Il y avait dans cet environnement une source inépuisable de compositions. J'ai commencé en photographiant des endroits obscurs pour y trouver une beauté insoupçonnée. Aussi, la lumière qui provenait des fenêtres de lofts abandonnés venait susciter une sorte de nostalgie des usines d'autrefois. La corrélation entre l'architecture et la peinture était naturelle et j'utilisai la photographie comme référence pour créer en atelier ces jeux de lignes et de lumières.

Par la suite, mon travail s'est développé autour de l'expérimentation des médiums comme l'encaustique, le plâtre ou le collage. Cela m'a permit d'ouvrir mon regard sur les qualités des textures et d'en apprécier la matière. Dans mes récents tableaux, j'ai décidé de m'en tenir qu'à la peinture à l'huile pour sa maniabilité. Cette dernière me permet une plus grande précision ainsi qu'une liberté de jouer avec l'empâtement et l'accumulation.